Mme Boivin-Forcier et ses deux filles, Arianne âgée de six ans et demi et Annabelle, quatre ans et demi, se sont initiées, au début du confinement, à La p’tite boîte à médites; jeu de méditations pour toute la famille.
 
L’inspiration de la p’tite boîte à médites

 

« Les filles avaient tendance à déborder d’énergie, elles parlaient beaucoup et il y a des journées où elles étaient agitées. J’en ai entendu parler par une amie, je trouvais que c’était une bonne idée, car La p’tite boîte leur permettrait de se calmer, de se recentrer et de se canaliser », mentionne Mme Boivin-Forcier.

Intégrée dans leur programme quotidien, la famille a pratiqué les petites méditations le matin avant la période dédiée aux leçons et aux devoirs. Selon la maman, ce qui a plu aux filles c’était le fait de pouvoir choisir une action à réaliser ou une attitude à adopter dans la journée. Effectivement, Mme Boivin-Forcier explique que la répétition d’une intention « je vais être courageuse » ou « aujourd’hui je vais être calme » ou encore « je serai positive » influençait le comportement de ses filles, mais aussi la façon dont elles abordaient la journée. « Y en a une des deux qui souhaitait descendre au sous-sol, il faisait noir, elle avait peur, mais elle s’est répétée son intention ‘’aujourd’hui je suis courageuse’’ plusieurs fois. Ensuite, elle est descendue et elle a allumé les lumières », témoigne la maman.

D’après Mme Boivin-Forcier, La p’tite boîte à médites a permis de rythmer leurs journées. En effet, la maman estime que ce petit moment de partage convivial, entre elle et ses filles, leur permettait de se connecter. «On faisait les mouvements et des fois ça donnait lieu qu’on riait ensemble. Ça permettait d’avoir un beau moment en début de journée et de lier les unes aux autres », décrit-elle.

La p’tite boîte à médites a également joué de son influence sur la maman. En effet, débutante en yoga, la mère de famille a trouvé que le « jeu » amenait un côté plus calme et zen dans ce contexte de pandémie mondiale. « Se retrouver à la maison avec deux enfants et un bébé, ça arrivait que j’étais fatiguée, sans motivation ou grognon. Alors quand je prenais un moment avec les filles pour faire les mouvements de méditations ou lire une carte intention ça me permettait de me centrer. » En outre, la maman mentionne que les pratiques de La p’tite boîte à médites lui ont permis de se concentrer sur l’instant présent et de ne plus anticiper ou se préoccuper du futur grâce au lâcher-prise.

Mme Boivin-Forcier estime que les exercices de La p’tite boîte à médites leur ont procuré des bienfaits sur le long terme à la fois sur le comportement que sur la mentalité à adopter. Pour la maman, le yoga enseigne chez l’enfant diverses valeurs telles que le courage, la positivité, la bienveillance envers soi et leurs autres, l’acceptation de la différence, l’absence de jugement et la prise conscience de soi. « Elles sont maintenant portées naturellement à faire des compliments aux autres ou choisir trois choses positives qui se sont passées dans leur journée. Je pense qu’il y a des comportements qu’il n’y avait pas à la base, mais qui sont aujourd’hui plus intuitifs » ajoute la maman.

 
La p’tite boîte à médites

 

La p’tite boîte à médites est une initiative de l’institut CIME dont « le but est de faire connaitre la méditation chez les enfants grâce à des formations données auprès d’intervenants. Les formations étaient d’abord destinées aux écoles, mais les parents se sont rapidement intéressés aux pratiques méditatives, c’est pour ça qu’on a réalisé La p’tite boite à médites », explique la fondatrice et directrice de CIME et coauteure Sonya Thorne.

D’après Mme Thorne La p’tite boîte à médites est une approche plus abordable pour les parents, mais aussi plus ludique et attrayante pour les enfants dont l’objectif est de donner envie de méditer aux enfants grâce aux personnages enfantins, à la dynamique des mouvements. Cette approche se veut différente de la méditation guidée souvent destinée aux adultes, elle souhaite donner aux enfants l’envie de répéter les pratiques.

Selon la maman, à l’inverse de la méditation guidée La p’tite boîte à médites a permis aux enfants de s’amuser, car chacune d’elles pouvait s’exercer en fonction de leur niveau de compréhension et de leur âge. « Ma plus jeune qui avaient quatre ans et demi à ce moment, j’étais surprise de voir comment elle s’attachait à son intention toute la journée », note Mme Boivin-Forcier. Cette dernière rajoute, qu’au travers le fait de pouvoir sélectionner les cartes quotidiennes, ses enfants ont perçu La p’tite boîte à médites comme un jeu et non comme des consignes. « Chacune choisissait deux cartes, qu’on réalisait dans l’ordre. Elles étaient vraiment contentes d’essayer les positions, c’était vraiment ludique pour elles, ce n’était pas une corvée. Elles étaient dans le jeu».